Comment optimiser sa négociation en tant que freelance ? Les clés pour bien tarifer ses missions

Fév 22, 2023 | Actualités

Partager l'article sur votre réseau social

Face à l’explosion des freelances sur le marché, il est primordial de bien négocier ses tarifs pour rester compétitif. Mais comment optimiser sa négociation en tant que freelance ? Comment trouver le juste prix et convaincre ses clients ? Pour répondre à ces questions, aujourd’hui, découvrez les clés pour bien tarifer vos missions et obtenir une offre qui satisfasse toutes les parties prenantes !

Comprendre le marché et les tarifs

Si vous souhaitez travailler en tant que freelance, il est important de bien connaître le marché pour mieux négocier vos tarifs et obtenir un bon salaire. Vous devez tout d’abord savoir quel est le tarif moyen pour des freelances dans votre secteur.

Il faut ensuite déterminer les tarifs pratiqués par les entreprises, ainsi que ceux pratiqués par vos concurrents.

Quels sont les tarifs moyens pour un freelance ?

Les tarifs moyens pour un freelance varient selon le secteur et l’expérience : plus vous avez une expertise pointue ou une expérience significative, plus votre tarif sera élevé. De façon générale, les tarifs peuvent aller de 30 à 100€/ jour selon la prestation demandée.

Cependant ces chiffres peuvent beaucoup varier selon plusieurs critères, notamment l’expérience, le réseau et les compétences.

Quels sont les tarifs pratiqués par les freelances dans votre secteur ?

Pour estimer correctement le prix à pratiquer pour vos services en tant que freelance, il est important de rechercher ce qu’il se passe sur le marché. Vous pouvez consulter des plateformes spécialisées pour trouver des informations sur les prix pratiqués par d’autres freelances dans votre domaine.

Ces plateformes listent également des feedbacks clients qui peuvent vous donner une idée du niveau de qualité proposée par ces professionnels.

Quels sont les tarifs pratiqués par les entreprises ?

Le meilleur moyen de connaitre le tarif à appliquer pour vos services est de comprendre ce que proposent déjà les autres acteurs du marché : en particulier, cherchez ce que font les entreprises chargées de réaliser des missions similaires aux vôtres. Si elles proposent un service très complet et disposent d’une grande équipe, alors il est probable que leurs services soient plus onéreux que ce que vous proposerez en tant que freelance.

Quels sont les tarifs pratiqués par les concurrents ?

Enfin, si certaines personnes proposent déjà des services comparables aux vôtres (par exemple sur des plateformes comme Fiverr), alors cela peut être une source intéressante d’informations sur la manière dont il faudrait structurer votre offre et fixer votre prix.

Établir une stratégie de négociation

Une fois que vous avez estimer le tarif moyen, il est important d’établir une stratégie de négociation pour trouver un prix juste et réaliste pour votre service. Il est utile de prendre en compte votre valeur ajoutée, vos compétences et votre expérience, ainsi que vos avantages concurrentiels.

Quelle est votre valeur ajoutée ?

La première étape consiste à évaluer la valeur que peut apporter votre service à un client. Quelles sont les caractéristiques qui font que votre offre est unique et différente des autres freelances ? Même si vous êtes débutant, vos compétences propres peuvent constituer un atout pour un projet donné.

Quelle est votre expérience et vos compétences ?

Votre expérience et vos compétences sont importants lorsque vous négociez votre tarif. Vous devez mettre en avant les projets sur lesquels vous avez travaillés et présenter des exemples pertinents pour illustrer votre maîtrise du sujet.

Plus les clients seront convaincus de la qualité de votre travail, plus ils seront disposés à payer un tarif plus élevé.

Quels sont vos avantages concurrentiels ?

Il est important de montrer aux clients qu’en choisissant votre offre par rapport à celle d’un autre prestataire, ils obtiendront plus qu’avec une entreprise classique : par exemple plus de flexibilité ou une meilleure réactivité. Vous pouvez également faire valoir que le choix d’un freelance est souvent moins cher qu’une entreprise car on n’est pas soumis aux mêmes coûts fixes.

Quels sont vos points forts et vos points faibles ?

Il est important de connaitre ses points forts et ses points faibles afin d’adapter son discours selon la situation. Par exemple, si vous êtes débutant, ne cherchez pas à appliquer des tarifs trop élevés car ce serait risqué pour le client.

Mettez plutôt l’accent sur le fait que la mission sera menée avec grand soin en ayant recours à toutes les ressources disponibles.

Mettre en œuvre la négociation

Lorsque vous allez commencer à négocier, il est important de considérer plusieurs critères : le temps passé sur chaque mission, l’importance du projet pour votre carrière, le niveau de responsabilités demandé, etc. Il faut également apprendre à aborder le client et savoir répondre aux objections qu’il peut avoir.

Voici quelques astuces qui vous aideront à mener une négociation efficace :.

Quels sont les critères à prendre en compte pour négocier ?

Vous devez tenir compte des critères suivants pour définir un tarif juste : la durée prévue de la mission (à adapter selon le rythme auquel vous travaillez), le temps que vous allez passer sur la préparation et la recherche (qui devrait être compris dans votre tarif), l’importance du projet pour votre carrière (pour décider si vous voulez accepter un tarif plus bas ou non) et l’ensemble des responsabilités que vous serez amenés à prendre.

Comment aborder la négociation avec le client ?

Vous devez vous montrer confiant et afficher clairement ce que propose votre offre. Votre discours doit être concret et donner envie aux potentiels clients de choisir votre solution par rapport à celle d’un concurrent.

N’oubliez pas d’utiliser des techniques marketing classiques telles que les points forts/faibles ou les exemples concrets afin de convaincre votre interlocuteur.

Comment répondre aux objections du client ?

Lorsque le client va objecter sur certains aspects de votre offre, il est important de rester calme et professionnel. Écoutez attentivement ses remarques et essayez de trouver des compromis qui puissent satisfaire autant son petit budget que vos objectifs financiers.

De plus, ne soyez pas trop ferme sur certaines choses : par exemple, si un client veut un tarif inférieur à celui que vous avez proposé, essayez d’accepter une partie des demandes tout en obtenant un minimum garanti.

Comment négocier un tarif plus élevé ?

Les techniques commerciales peuvent être très utiles pour obtenir un meilleur tarif. Par exemple, vous pouvez suggérer un supplément si le client souhaite des modifications additionnelles ou bien inclure des options supplémentaires comme un service après-vente ou encore une formation technique.


Partager l'article sur votre réseau social